Les vins du Domaine

Les vins du Domaine

Plusieurs appellations sont produites au Domaine Galus ; l’AOP Costières de Nîmes, l’IGP Coteaux du Pont-du-Gard et Vin de France.


Cuvée Lina Rose

Portant avec bonheur le prénom de la première née de la famille, ce frais vin rosé est produit pour être une « boisson pour la soif ». C’est un vin léger, fruité, d’une belle robe discrète. Il est obtenu par pressurage direct et vinification courte de la syrah et du grenache. Le vin idéal pour des soirées entre amis autour d’un barbecue estival. Facilement accordable avec volailles ou poissons. Se consomme entre 9 et 12 o C. On découvre des notes parfumées de petits fruits rouges, de fleurs blanches et à un petit côté salin qui lui donne sa douce personnalité.


Cuvée Galus

C’est la cuvée plaisir, fidèle à la devise du domaine « De la jeunesse, le désir. Du vin, le plaisir », d’où son nom. Ce vin se démarque des productions régionales usuellement assez taniques. On a ici recherché un vin fin avec lequel on retrouve à la dégustation une belle intensité aromatique de fruits et épices. Sa souplesse en bouche est une merveille d’équilibre. Galus est beau en couleur rubis violacé. Il peut être consommé avec beaucoup de mets comme un rôti de porc, divers fromages et en apéritif. Il se marie parfaitement avec les « pélardons », fromages de chèvre locaux. Il peut être gardé 5 à 6 ans. Le vin des copains par excellence assemblage de Syrah, Grenache et Carignan.


Cuvée G. de Galus

On ne badine pas avec le plaisir ! Ce vin se veut démonstratif de bonheur. Le « G » avec son petit point est son passeport assumé. Deux étapes au voyage sont proposées ; le nez de fruits rouges est intense, c’est aussi vanillé avec une note de réglisse. Vient ensuite en bouche une traversée tannique, puissante bien charpentée. La parcelle d’où ce vin est issu est à dominante Syrah et est située au lieu-dit « Aubrespin » à Bezouce, village immédiatement voisin. Sur place, ce clos était dénommé la « vigne du Papou ». Hommage au Grand père de Fanette qui sans lui cette parcelle n’aurait pas été plantée.

 Ce vin haut de gamme est élaboré à partir des meilleurs fûts réservés à chaque millésime. Associez-le avec une épaule d’agneau, farcie aux herbes de Provence ou avec un pavé de bœuf sauce poivre vert. À température ambiante — 20 o C. — et libéré un peu avant dégustation, il délivre tout son potentiel. Se conserve facilement durant 8 à 10 ans.

Un vin de cette qualité mérite un habillage de star. C’est pourquoi l’élaboration de son étiquette est le résultat d’une belle coopération locale entre vignerons et artistes. La silhouette du toréro est l’œuvre du Peintre  « Roman »résidant au village. Son épouse l’artiste « Plaza Del Carmen a construit le décor et le cadre à partir de symboles tauromachiques nîmois.


Cuvée Salomé

Du nom de la seconde fille , c’est le seul vin de cépage (« vin de France ») Grenache. Obtenue à partir des plus vieilles vignes du domaine, Salomé a été soigneusement « éduquée » durant plus de 10 mois en barriques. Les meilleures barriques sont réservées puis assemblées pour Salomé, d’où le volume assez limité de cette cuvée au goût d’exception. Le vin n’est pas filtré et contient peu de sulfites. Vêtue d’un rouge profond, l’intensité olfactive Salomé rappelle garrigue et fruits rouges aux notes épicées. Elle délivre sa puissance en bouche, elle est ample. À consommer à 20 o C. et peut-être gardée 8 à 10 ans. Salomé mérite d’être dégustée avec un magret de canard au miel ou, pour les gourmands qui vont oser avec une marquise au chocolat.


On produit aussi quelques rares micros cuvées, avec appellation ou non, à l’occasion d’évènements particuliers ou depuis des parcelles assez originales en location. Ainsi est née « la Cuvée de la Gare ». Au moment de la construction — récente — de la gare TGV de Nîmes-Pont-du-Gard à Manduel-Redessan, des parcelles de vignes ont été mises en location. Le domaine Galus en bon voisin est devenu fermier de ces vignes. L’implantation de cette gare a obligé ses créateurs à respecter au mieux l’environnement immédiat constitué de cultures et d’une large zone de protection de l’outarde canepetière, une oie sauvage endémique. Le vin, sa bouteille et son étiquette crée par l’artiste « Plaza Del Carmen »font référence aux symboles nîmois pour cette cuvée très limitée

Les commentaires sont fermés.